Home → Statistiques → Intérimaires → 2011

2011

Accidents de travail des intérimaires en 2011

En 2010, après dix années de baisse des taux de fréquence et de gravité réel des accidents du travail, les chiffres montrent une toute légère hausse dans les taux de fréquence et de gravité réel pour les accidents du travail des intérimaires. Par contre, en 2011, une diminution signi?cative est à noter sur toute la ligne. Pour les employés, la tendance est plus prononcée que pour les ouvriers. 

Le nombre d’emplois chez les ouvriers est en hausse, comme en 2010 d’ailleurs, et cette hausse est plus prononcée chez les ouvriers que chez les employés. Des chiffres du taux de fréquence des accidents du travail, on peut déduire que les ouvriers sont 5 fois plus souvent victimes d’un accident du travail que les employés. Selon les chiffres du taux de gravité réel, nous pouvons conclure que les ouvriers ont 5,5 fois plus de probabilité d’avoir un accident du travail avec une ou plusieurs journées d’incapacité de travail que les employés. 

Des chiffres de l’emploi, on peut déduire que les fonctions qui étaient avant des fonctions typiques d’ouvrier deviennent de plus en plus des fonctions à statut d’employé. En 2000, 70% des intérimaires étaient des ouvriers; en 2011, cette catégorie se chiffre seulement à 62%. Cette tendance est identique à l’évolution de la totalité des travailleurs. 

La tendance générale des dernières années de changer une série de fonctions d’un statut d’ouvrier vers un statut d’employé se re?ète dans le taux de gravité global. Le taux de gravité réel pour les employés est en hausse depuis des années, ou est resté inchangé, mais n’a jamais diminué. Cela s’explique par le fait que les fonctions d’employé avec plutôt un pro?l ouvrier posent plus de risques d’accidents du travail que les fonctions classiques administratives avec statut employé, par ex. un employé de travaux logistiques, conducteur de clark. 

En 2011, nous constatons pour la première fois un tournant dans le phénomène de l’augmentation constante du taux de gravité réel chez les employés. Ce tournant est de suite très marqué avec une baisse de 18.8% pour le taux de gravité réel et 24,4% pour le taux de gravité global. Nous suivrons tout particulièrement ce point dans les années à venir a?n de constater s’il s’agit d’un hasard ou bien le début d’une nouvelle tendance.