Risque au travail

La législation sur le bien-être comporte à la fois les mots « danger » et « risque ». Dans le langage courant, les deux concepts sont souvent utilisés de manière interchangeable, mais pour la législation et dans une politique de prévention, ils ont leur propre signification.

Signification de danger et risque

Le code « bien-être au travail » définit les deux termes comme suit (Code, articles I.1-4, 1 ° et 2 °):

  • Danger: la propriété intrinsèque ou le pouvoir intrinsèque, en particulier, d'un objet, d'une substance, d'un processus ou d'une situation qui peut causer des dommages ou menacer le bien-être des employés.
  • Risque: la probabilité que les dommages ou la dégradation du bien-être des employés se produisent dans certaines conditions d'utilisation ou par l'exposition à un danger et l'étendue possible de ces dommages ou dommages.

Exemples

Un couteau est un danger parce qu'il est tranchant, un produit chimique est dangereux parce qu'il est toxique. Le couteau ne devient un risque que s'il y a un risque chance que les gens se coupent eux-mêmes. Le produit chimique devient un risque si on est exposé au produit car on peut tomber malade en le respirant.

En d'autres termes, un danger ne devient un risque que si l'exposition au danger est possible. Donc, s'il y a un risque de dommage.

Comment prévenir les risques?

Afin de prévenir les risques et, ainsi, prévenir les dommages, la loi sur le bien-être oblige chaque société à effectuer une analyse et une évaluation des risques au niveau de l'organisation, de tous les postes de travail et au niveau du travailleur.

L'analyse et l'évaluation des risques comportent trois étapes:

  1. L'entreprise identifie les dangers.
  2. Elle estime les risques associés.
  3. Elle évalue ces risques.

Sur la base de cette analyse des risques, des mesures préventives sont mises en place afin de les limiter autant que possible. Ces mesures sont ensuite mises en œuvre.

Il est de la responsabilité de l'employeur de réaliser cette analyse et cette évaluation des risques et de la mettre à jour régulièrement (ce que l'on appelle un « système dynamique de gestion des risques »). L'employeur y est assisté par son conseiller en prévention interne et/ou par son service externe de prévention et de protection au travail.

Dans le cadre de l'intérim

Dans le travail intérimaire, l'utilisateur est responsable des analyses des risques du poste de travail où l'intérimaire travaillera. Sur la base de cette analyse, l'utilisateur remplit une fiche de poste de travail sur laquelle il mentionne, entre autres, les mesures de prévention requises (par exemple: porter un équipement de protection individuelle, se plier à un suivi médical par un médecin du travail...)

Vous trouverez plus d'informations dans le thème Fiche de poste de travail et dans la circulaire CIF 2014 15 Fiche de poste de travail