Ambiances thermiques

Travailler dans la chaleur ou à des températures très froides peut être très stressant. Les travailleurs intérimaires qui travaillent dans ces circonstances ont droit à la même protection que les travailleurs permanents. Ce thème évoque quelques concepts législatifs et reprend des informations pratiques relatives au bien-être au travail dans ce genre de circonstances.

Ambiances thermiques

Le travail à haute et basse températures est regroupé sous le terme « ambiances thermiques ». Celles-ci comprennent la température, le rayonnement thermique, l'humidité et le débit de l'air auxquels un travailleur peut être exposé.

La législation sur le bien-être ne fixe pas explicitement une valeur maximale ou minimale au-dessus ou au-dessous de laquelle le travail ne peut plus être effectué.

Cependant, il existe des « valeurs d'action » selon le type de travail (léger à lourd). Lorsque celles-ci sont dépassées, l'employeur (utilisateur) doit adopter des mesures préventives appropriées.

Attention:

Pour mesurer les valeurs d'action à basse température, un thermomètre ordinaire suffit.

déterminer les valeurs d'action de la chaleur, et non pas avec la température d'un thermomètre à mercure traditionnel (° C), mais avec la température « Un globe noir (WBGT) qui en compte non seulement la température mais aussi l'humidité de l'air et de la vitesse du vent. 

Vous trouverez plus d'informations dans la circulaire CIF 2013 07 Ambiances thermiques Facteurs environnementaux thermiques et dans notre document de mesures.

Agence d'intérim

L'agence intérimaire doit informer le travailleur intérimaires de la nécessité de porter l'équipement de protection individuelle et les vêtements de travail fournis par l'utilisateur. Elle peut donner au travailleur intérimaire les premières informations relatives à toutes les autres mesures que l'utilisateur peut fournir (par exemple: pauses, boissons chaudes ou froides, horaires ajustés...).

Les intérimaires qui sont régulièrement exposés au froid ou à la chaleur en raison de la nature de leur travail devront subir une surveillance médicale préalable. L'utilisateur note sur la fiche de poste de travail si c'est le cas. L'agence d'intérim prend en charge l'examen médical par le médecin du travail.

Intérimaire

Le travailleur intérimaire doit porter les vêtements de travail et l'équipement de protection individuelle fournis par l'utilisateur.

Pour que le travail à des températures extrêmement élevées ou basses soit plus tolérable, les travailleurs intérimaires doivent bénéficier des mêmes mesures préventives que les travailleurs permanents.

Entreprise utilisatrice

L'utilisateur doit effectuer une analyse de risque relative au travail dans le froid et/ou la chaleur. Sur cette base, il doit adopter des mesures appropriées afin d'assurer la santé des travailleurs (y compris les intérimaires) qui travaillent dans ces circonstances.

Les mesures possibles sont:

  • La fourniture de boissons froides ou chaudes.
  • L'équipement en vêtements de travail appropriés (par exemple isolant supplémentaire).
  • Les ajustements de l'horaire de travail pour réduire la durée et l'intensité de l'exposition.
  • La dispense de pauses supplémentaires.
  • L'entraînement
  • ...

Lorsqu'une surveillance préalable de la santé s'impose, l'utilisateur doit en vérifier la réalisation (Code, art X.2-10.4 °). Cela peut s'effectuer via le formulaire d'évaluation de la santé ou via le certificat de la base de données centralisée PI-M.